Inscription artiste | Connexion

Histoires Bêtes

Tarif (à partir de) : 1 000 € CC

La Cavatine
15, rue des Ursulines
75005 PARIS
Tél. : 06 86 55 81 16 / Sec

E-mail : Envoyer un e-mail

Paris (75)
Île-de-France


Publication : 17/12/2015
Mise à jour : 17/12/2015

Imprimer cette fiche   TEXTE_ENVOYER_AMI   Flux RSS

« Les bêtes sont au bon dieu, mais la bêtise est à l’homme. »

Tour à tour poétique, fantaisiste ou humoristique, ce programme de récital donne un aperçu du répertoire mélodique français qui a fleuri au cours de la seconde moitié du 19ème siècle et au début du 20ème siècle, en particulier sur le thème animalier.

Le regard porté sur la nature animale évolue d’un siècle à l’autre. Chez les mélodistes romantiques, celle-ci n’est plus seulement admirée pour la beauté du chant des oiseaux ou la légèreté des papillons, mais elle se trouve personnifiée et les animaux présentés comme des acteurs et confidents privilégiés, qui reflètent impressions et sentiments du moment. A l’orée du 20ème siècle les compositeurs s’affranchissent de l’esthétique romantique et des codes traditionnels de la mélodie, en mettant en musique des auteurs nouveaux et des textes en vers libres, et se réapproprient la fable avec un regard décalé plein d’humour, voire d’ironie, qui n’en reste pas moins empreint de poésie.

Seuls des oiseaux et des insectes se voient ici convoqués. Sous la plume des compositeurs et les doigts du pianiste complice, voici qu’ils s’animent, vivent à la manière des humains leur destin de bêtes, parlent la langue des poètes, chantent, dansent et parfois moralisent en raillant la bêtise des hommes. Seul mammifère invité, un petit âne blanc trottine allègrement en martelant le clavier de ses sabots à en oublier son ânerie légendaire.

Dans l’ensemble des pièces choisies l’accompagnement du chant par le piano joue un rôle expressif primordial, caractérisé par des procédés d’écriture audacieux et par l’usage de figuralismes qui illustrent les images du texte, pour évoquer, par exemple, les battements d’ailes du papillon ou de la coccinelle, le criaillement de la pintade, le ding dong des gros dindons, le craquettement des cigales, ces bestioles qui chantent mieux que des violons, dit-on.

Les mélodies du programme sont d’authentiques petits chefs-d’œuvre. Elles témoignent d’une parfaite adéquation de la musique au texte, de l’adaptation subtile de la prosodie et d’une association idéale entre les musiciens et les poètes qui les ont inspirés et qui comptent parmi les plus grands noms de la littérature française. Il n’est que de citer Victor Hugo, Alphonse de Lamartine, Lecomte de Lisle, Edmond Rostand, Jules Renard et… Jean de La Fontaine. Nul doute, leurs vers ont des ailes comme les oiseaux, n’est-ce pas Monsieur Hahn ?

Avec : Véronique Housseau, soprano & direction | Nicolas Royer, piano

En savoir plus sur le spectacle de La Cavatine

Lieu de résidence des artistes

Partager ce spectacle sur les réseaux sociaux

Autres spectacles à découvrir