Inscription artiste | Connexion
Vous êtes ici : Guide des spectacles évènementiels > Spectacles tout Public > Pièce de Théâtre > Dialogue d'un chien avec son maître sur la nécessité de mordre ses amis

Dialogue d'un chien avec son maître sur la nécessité de mordre ses amis

Compagnie Le Point du Jour
26 rue charles de gaulle
77190 DAMMARIE LES LYS
Tél. : 0683065092

E-mail : Envoyer un e-mail

Seine-et-Marne (77)
Île-de-France


Publication : 21/04/2017
Mise à jour : 21/04/2017

Imprimer cette fiche   TEXTE_ENVOYER_AMI   Flux RSS

Un chien cherche un maitre d’adoption et jette son dévolu sur Roger, portier désabusé d’un grand hôtel. Roger vit tout seul dans sa caravane depuis que les services sociaux lui ont retiré la garde de sa fille. L’animal à lunettes noires, à la fois rusé et mythomane, prend plaisir à jouer les fauteurs de troubles et à provoquer le portier pour le réveiller de sa torpeur. Mordre pour mieux éveiller les consciences voici donc le leitmotiv de ce duo clownesque et bancal fonctionnant dans une inversion totale des rôles.

Ce qui s’est imposé très vite à nous deux lors de la lecture de « dialogue d’un chien avec son maître », c’est la possibilité d’interpréter les personnages de façon burlesque dans l’esprit des dessins animées à la Tex AVERY. Par exemple, le chien se tiendra sur ses deux jambes, mais gardera dans sa gestuelle quelques tics qui rappelleront sont appartenance au genre canin, un peu dans l’esprit du personnage de « Didier » du film du même nom réalisé par Alain CHABAT.

Ainsi, les sujets traités, difficiles et graves, où l’humour flirte avec l’ironie voire le cynisme (Tel un Diogène réincarné en son animal préféré, le chien) seront audibles par le plus large public possible (A partir de 10 ans, car quelques petites grossièretés pourraient embarrassées les oreilles des bambins moins âgés)

Pour accentuer ce conflit entre ces deux atmosphères (La gravité du sujet et la légèreté du jeu), nous avons demandé à Robin GUININ de créer un décor dans lequel règne un désordre et des tons gris/bruns afin de symboliser l’état intérieur de Roger le portier. Seul son uniforme haut en couleur représente comme la dernière parcelle d’illusion qui l’habite (C’est-à-dire, l’espoir de revoir sa fille) jusqu’au moment où le chien apparaît.

Par Sébastien JAVELAUD et Emeric BELLAMOLI

Photos du spectacle (cliquer sur les photos pour les agrandir)


Extrait vidéo du spectacle

Lieu de résidence des artistes

Partager ce spectacle sur les réseaux sociaux

Autres spectacles à découvrir